Dames d'âge en âge

Dames d'âge en âge

Par une spécialiste de la biographie, un bel essai étudie la manière dont la littérature peut dire l'expérience du vieillissement, vue du côté féminin.

Revues vouées au « bien vieillir », études scientifiques sur les splendeurs et misères de l'âge, vogue des grands-mères dynamiques dans les publicités, reverdies décomplexées sur grand écran (Les Petits Ruisseaux, Peindre ou faire l'amour...). À l'heure où tout discours métalittéraire s'engage dans une juteuse ruée vers le vermeil, l'essai joyeux de Martine Boyer-Weinmann vient à point nommé rappeler l'apport anthropologique que nombre de ces disciplines doivent au meilleur observatoire du vieillissement : la littérature. Dans le sillage d'un projet de recherches interdisciplinaires autour du « vieillir », mené à l'université de Clermont-Ferrand, cette spécialiste de la biographie choisit de se concentrer sur l'expérience féminine et contemporaine de ce jeu de ruptures, de transitions, avances-rapides et retours en arrière du processus de sénescence. Débobinant le tenace fil de Parques qui lie Sand et Colette à Doris Lessing ou Benoîte Groult, elle tisonne à loisir les éter ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

Ceux qui restent, Benoît Coquard, La Découverte, 280 p., 19 €.

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon