DÉÇUS

DÉÇUS

Pour des professeurs de littérature française à l'étranger, [Le Magazine littéraire] a été un outil extraordinaire. Non seulement pour les dossiers, mais aussi parce qu'il était l'une des rares revues consacrées au vaste panorama de la littérature française (et parfois francophone ou d'ailleurs) contemporaine. Je parle, malheureusement, au passé parce que cela n'est plus.

Bienvenue, certes, au Nouveau Magazine (où l'espace consacré à la littérature est proportionnel à la dimension de l'adjectif littéraire de la couverture), mensuel d'idées, intéressant, mais sans la spécificité qui le rendait unique. J'ai acheté aujourd'hui (et il n'est pas toujours facile de trouver une copie dans les kiosques milanais...) celui qui sera certainement mon dernier numéro. Dommage que même cette revue ait décidé que la littérature doit s'appuyer toujours sur autre chose pour exister...Marco Modenesi

Désirant m'abonner à un magazine littéraire, je vou ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Je reste roi de mes chagrins », Philippe Forest, éd. Gallimard