Michel Tournier CROQUÉ PAR... Philippe de Kemmeter

Michel Tournier CROQUÉ PAR... Philippe de Kemmeter

«Dès demain, je ne pourrai plus répondre "Michel Tournier" à la question : quel est le plus grand romancier français vivant?», confie Bernard Pivot le jour de la mort de l'auteur.

Pilier de la littérature française, Michel Tournier est décédé le 18 janvier 2016, au presbytère de Choisel, dans les Yvelines, où il était installé depuis plus d'un demi-siècle. Après avoir étudié la philosophie au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, il échoua deux fois à l'agrégation. Selon lui, s'il l'avait obtenue, il n'aurait jamais écrit. Dans une lettre à un ami en 1962, il se confiait : « J'écris des livres que j'enfouis dans mes tiroirs pour ne plus les en sortir. » Il publia en 1967 Vendredi ou les Limbes du Pacifique, récompensé par le prix du grand roman de l'Académie française. Une version jeunesse fut publiée l'année suivante sous le titre de Vendredi ou la Vie sauvage. En 1970, Le Roi des aulnes lui vaudra à l'unanimité le prix Goncourt, dont il rejoignit le jury deux ans plus tard jusqu'en 2009. « Je suis un écrivain classique puisqu'on m'invite dans les classes », avait-il l'habitude de proclamer.

ILLUSTRATION PHILIPPE DE KEMMETER POUR LE MAGAZINE LITTÉRAIRE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes