Marguerite Yourcenar CROQUÉE PAR... Rita Mercedes

Marguerite Yourcenar CROQUÉE PAR... Rita Mercedes

« En octobre 1939, l'Amérique commence à Bordeaux. Un Bordeaux sombre et encombré, obscurci comme à plaisir, qui semble envier à Paris ses ténèbres, et, dans ce duel entre deux noirceurs, la Gironde l'emporte sur la Seine », écrivait Marguerite Yourcenar dans une lettre conservée par son éditeur, Emmanuel Boudot-Lamotte.

Gallimard publie la correspondance entre l'auteur des Mémoires d'Hadrien et son éditeur de 1938 à 1980. Les liens se tissent peu à peu, une amitié naît, alors que la guerre vient d'éclater. Marguerite Yourcenar a 36 ans et s'apprête à quitter définitivement l'Europe pour les États-Unis et à rejoindre son nouvel amour, Grace Frick. L'aristocrate se retrouve témoin de la débâcle et rencontre des réfugiés sur le bateau. Il demeure malheureusement un trou dans cette correspondance, entre 1940 et 1945 : ces textes resteront sous scellés jusqu'en 2037.

À LIRE

EN 1939, L'AMÉRIQUE COMMENCE À BORDEAUX. LETTRES À EMMANUEL BOUDOT-LAMOTTE (1938-1980), Marguerite Yourcenar, édité par Elyane Dezon-Jones et Michèle Sarde, éd. Gallimard, 290 p., 21 E.

Nos livres

Ceux qui restent, Benoît Coquard, La Découverte, 280 p., 19 €.

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon