Avec Eco, les échotiers en prennent pour leur grade

Avec Eco, les échotiers en prennent pour leur grade

Numéro zéro, le dernier roman du sémiologue italien, âgé de 83 ans, s'attaque à la presse italienne. En 1992, un richissime commandeur (dont Berlusconi est le modèle)lance le quotidien Domani (« Demain »), à l'origine de manipulations, de chantages et de désinformations qui lui ouvriront les portes du pouvoir.

Numéro zéro, UMBERTO ECO, traduit de l'italien par Jean-Noël Schifano, éd. Grasset, 220 p., 19 euros.

Umberto Eco par Rita Mercedes

Entretien

Michel Winock © Ed. Perrin

Michel Winock : « Il ne faut pas enterrer la gauche trop vite »

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine