WUNDERKIND

WUNDERKIND

Nikolai Grozni, auteur de ce roman virtuose, a fait de son expérience de pianiste un terreau fertile. Dans la Bulgarie communiste, fin des années 1980, le conservatoire de Sofia pour enfants prodiges forme des robots à compétitionet des suicidés. « Leur enfance ayant été volée, ils entrent sur le champ de bataille de l'adolescence armés à la fois de l'amertume des prisonniers et de leurs rêves de gosses. » Celui qui ne se fond pas dans le moule risque fort d'être broyé par les rouages du conservatoire, dictature à l'intérieur de la dictature. Konstantin, le narrateur, est un enfant terrible, un insoumis doté d'un génie dévastateur. Lorsqu'il n'est pas sur son piano transporté hors de lui-même, il fume, boit, couche avec des filles, enfreint autant que possible le très strict règlement. Son père menace de le renier. Quant à ses professeurs, à qui il donne des noms d'animaux, tous éprouvent une vive animosité à son égard, sauf la mystérieuse « coccinelle » qui croit en lui et se met e ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes