Western québécois

Western québécois

Un premier roman très maîtrisé, qui trouve la parfaite distance avec les codes du genre.

Il y a le western des familles, avec l'inoxydable John Wayne, bourru et trop humain. L'exaltation d'un univers en noir et blanc avec ses bons et ses méchants. Et il y a le western désenchanté, baignant dans les gris, type Impitoyable de Clint Eastwood, avec ses personnages pathétiques - on n'ose écrire ses héros -, vieux tueurs sur le retour et tristes marginaux pour lesquels on finit par se prendre de sympathie. À n'en point douter, les goûts de la jeune romancière québécoise Dominique Scali la portent plutôt à apprécier la deuxième catégorie. Difficile, en effet, de faire moins angéliques que les héros d'À la recherche de New Babylon.

Le lecteur féru de ce genre de littérature pensera immanquablement au Faillir être flingué de Céline Minard (Rivages, 2013), même si le livre de Dominique Scali est plus « urbain », centré sur ces centaines de petites villes apparues comme des champignons lors de la ruée vers l'or. Nous voici donc plongés dans l'Oue ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine