Vivre dans une histoire belge

Vivre dans une histoire belge

Entre 1816 et 1919, le Moresnet-Neutre fut un minuscule territoire autonome, à la frontière de la Belgique, des Pays-Bas et de la Prusse. À travers la vie d'un de ses habitants, DAVID VAN REYBROUCK raconte aussi, entre essai et entretien, l'Europe du XXe siècle.

Ce petit livre semble d'abord à la mesure de son objet : un territoire d'une existence éphémère, « une part de tarte de 3,44 km2 » qui n'apparaît dans aucune histoire générale. Et pourtant... À cheval sur trois frontières (Pays-Bas, Belgique, Prusse), apparu en 1816, disparu en 1919, le « Moresnet-Neutre » pourrait raconter l'Europe ou le XXe siècle, décrits du point de vue d'une étonnante anomalie juridique. « Des élections ? Jamais tenues. Des impôts ? Extrêmement faibles et uniques en leur genre [...]. De monnaie ? Aucune. Officiellement, seul le franc français avait cours, mais on acceptait aussi les pièces allemandes, thaler, reichsmark, sou d'argent, ainsi que le franc belge. De langue ? Aucune. L'allemand, le français et le dialecte local, le Kelmeser Platt, à mi-chemin du bas allemand et du limbourgeois, se mêlaient joyeusement. La douane ? C'était bon pour les pays voisins. L'enseignement ? Aucune obligation de scolarité. La défense ? Pas de service militaire. La j ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

Ceux qui restent, Benoît Coquard, La Découverte, 280 p., 19 €.

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon