Trois fois Thomas

Trois fois Thomas

Un triptyque monumental suit les quêtes d'un homme en France puis au Cameroun. Sans doute l'un des romans les plus ambitieux parus cet automne : son exigence formelle tourne farouchement le dos à l'élégance classique.

Roman colossal affublé ailleurs de tous les superlatifs et retenu par tous les jurys des grands prix, Au commencement du septième jour, de Luc Lang, a divisé la rédaction du Magazine littéraire. En jeu, son écriture heurtée, âpre (s'il faut définir les écritures par les adjectifs qu'elles égrènent, celui-là s'y retrouve souvent), mais qui colle aux pensées de son narrateur, Thomas, un ingénieur qui appelle ses enfants « tigrichons » et ne lit pas, sauf quand son frère lui conseille Cormac McCarthy. En jeu également, certains procédés qui semblent provenir du Nouveau Roman : que Thomas s'amoche avec un tournevis, qu'il sillonne les autoroutes de France ou se balade au Cameroun, le lecteur aura droit à des détails, des détails et encore des détails. Cette volonté d'épuiser le réel dans l'ordre selon lequel il se présente pourrait ennuyer si, à ces procédés modernes, le roman n'ajoutait des recettes éprouvées : ses intrigues, qui nous tirent à travers cet océan de pré ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon