Trois fois Thomas

Trois fois Thomas

Un triptyque monumental suit les quêtes d'un homme en France puis au Cameroun. Sans doute l'un des romans les plus ambitieux parus cet automne : son exigence formelle tourne farouchement le dos à l'élégance classique.

Roman colossal affublé ailleurs de tous les superlatifs et retenu par tous les jurys des grands prix, Au commencement du septième jour, de Luc Lang, a divisé la rédaction du Magazine littéraire. En jeu, son écriture heurtée, âpre (s'il faut définir les écritures par les adjectifs qu'elles égrènent, celui-là s'y retrouve souvent), mais qui colle aux pensées de son narrateur, Thomas, un ingénieur qui appelle ses enfants « tigrichons » et ne lit pas, sauf quand son frère lui conseille Cormac McCarthy. En jeu également, certains procédés qui semblent provenir du Nouveau Roman : que Thomas s'amoche avec un tournevis, qu'il sillonne les autoroutes de France ou se balade au Cameroun, le lecteur aura droit à des détails, des détails et encore des détails. Cette volonté d'épuiser le réel dans l'ordre selon lequel il se présente pourrait ennuyer si, à ces procédés modernes, le roman n'ajoutait des recettes éprouvées : ses intrigues, qui nous tirent à travers cet océan de pré ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes