Nancy Huston, la dévastation à l'oeuvre

Nancy Huston, la dévastation à l'oeuvre

L'écrivaine suggère avec éloquence que nous vivons déjà dans les plus déprimants récits d'anticipation.

Depuis ses premiers textes écrits, dans les années 1970, pour le Mouvement de libération des femmes, engagement et écriture s'imbriquent étroitement dans l'oeuvre de Nancy Huston : essais et romans se succèdent à un rythme soutenu. Ce lien devient aujourd'hui plus explicite avec la parution, pour la première fois conjointe, d'un recueil de textes s'interrogeant sur le monde bien au-delà du littéraire, Carnets de l'incarnation, et d'un roman, Le Club des miracles relatifs, une dystopie ne se projetant pas dans un futur extrême. L'ancrage dans le présent rend plus inquiétants les effets destructeurs sur les écosystèmes de la surexploitation des ressources énergétiques tout autant qu'humaines : « Tu peux imaginer, toi, un monde sans âme et sans coucher du soleil ? - Oui - Ah bon ? - On n'a même pas à l'imaginer On y est. » Ce dialogue glaçant (et balafré de blancs) entre deux personnages du livre renforce son postulat de départ : il se déroule sur notre planète, ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes