Milton Friedman, ou le libéralisme révélé

Milton Friedman, ou le libéralisme révélé

Relire l'une des bibles du libéralisme économique est instructif à bien des égards.

En économie, le libéralisme est redevenu la théorie dominante. Celle qui, comme disent les sociologues, « informe », structure tous nos raisonnements. Aussi bien à droite que dans la gauche dite de gouvernement. Que sont, sinon des politiques libérales, l'« économie de l'offre » (CICE) de Hollande, les lois Macron et El Khomri ? Comme si on escomptait surmonter la crise par des mesures identiques à celles qui nous y ont plongés ! Mais il manque, hélas ! une solution de remplacement : le marxisme s'est fossilisé, l'altermondialisme enlisé, il n'y a pas d'économie écologiste. Dans ces conditions, il est utile de se replonger dans un des manifestes du libéralisme, pour comprendre ce qui séduit en lui, par où il pèche et ce qu'on peut lui opposer. Paru aux États-Unis en 1962, réédité en 1982, sous Reagan, puis en 2002, Capitalisme et liberté, de l'économiste Milton Friedman, a suivi les inflexions de ce retour en grâce progressif du libéralisme. Il avait fait un bide à sa sorti ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine