Le vert et le noir

Le vert et le noir

Dans l'Irlande de la fin des années 1940, des jeunes gens de bonne famille batifolent en toute insouciance, indifférents à la pauvreté et aux déchirures de leur pays. Ils finiront toutefois bien par connaître leur lot de meurtrissures.

La France est l'un des pays où l'on traduit le plus de littérature étrangère. Il arrive pourtant que des oeuvres majeures échappent à la sagacité de nos maisons d'édition. Ainsi du premier roman de l'Irlandais Desmond Hogan, Le Garçon aux icônes, paru en 1976. Jusqu'à sa publication en France l'année dernière, son auteur appartenait à la catégorie des écrivains célébrés dans leur pays et dans quelques autres mais étrangement ignorés par les éditeurs français. Apparemment décidées à rattraper le temps perdu, les éditions Grasset nous proposent cette fois son deuxième opus, Les Feuilles d'ombre, et la lecture des premières pages suffit pour comprendre l'engouement qu'il suscite chez plusieurs écrivains aussi importants que Colm Tóibín, Colum McCann ou Joyce Carol Oates. Tout y est de ce qui fait l'oeuvre d'un romancier majeur : une écriture d'une simplicité rafraîchissante et pourtant dotée d'une grande force poétique ; une capacité à évoquer en quelques phrases l'âm ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon