Kaléidoscope caustique

Kaléidoscope caustique

Fidèle à sa réputation de satiriste, l'écrivain britannique renoue avec la veine de Testament à l'anglaise, mais sur le mode d'un puzzle juxtaposant récits et personnages. Une manière de dire sa consternation face à l'état de son pays.

Sous-titré « Quelques contes sur la folie des temps », le nouveau roman de Jonathan Coe ressemble à un puzzle. Tout commence par un pastiche de nouvelle gothique, avec une tour obscure sur une lande froide et une maison mystérieuse où résident une vieille folle et son faucon. Puis on passe abruptement aux aventures d'une chanteuse pop sur le retour, sélectionnée pour une émission de téléréalité dans la jungle australienne. Vient ensuite l'histoire d'un prof, obsédé par un film en noir et blanc qu'il a vu enfant, et prêt à tout pour en retrouver la trace. Quand commence la quatrième partie, avec un personnage supplémentaire, on est sur le point de craquer : à quoi riment ces coq-à-l'âne ?

Certes, il y a des fils entre ces éléments hétéroclites. Deux héroïnes apparaissent chaque fois, Rachel et Alison, personnages tantôt principaux, tantôt secondaires. Le numéro 11, aussi, revient tel un mantra : la maison du premier chapitre porte le numéro 11, la chanteuse du deuxième sillon ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon