Dans les arcanes des yakuzas

Dans les arcanes des yakuzas

« Si les affaires que vous suivez deviennent personnelles, elles finissent par vous broyer. » Il s'en est fallu de peu que Jake Adelstein ne connaisse une telle fin, après son exploration des coulisses du plus grand groupe de crime organisé au monde, celui des yakuzas, la mafia japonaise. Cet exploit journalistique, qui a valu à l'auteur, 46 ans, de vivre pendant des années sous protection policière, a débouché sur un récit à la première personne et aux identités dévoilées. Jake Adelstein décrit son entrée, sur concours, dans le quotidien national le plus vendu du pays, le Yomiuri Shibun, dont, à 24 ans, il devient le premier journaliste étranger. Comme toute nouvelle recrue, il commence aux faits divers. Or, fils d'un médecin légiste, il connaît déjà les milieux criminels. Créant de solides liens avec des policiers, futurs informateurs, allant de prouesses en succès journalistiques, il plonge progressivement dans les affaires liées aux crimes organisés à Tokyo, éclairant l ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine