Elfriede Jelinek, Les suppliants

Elfriede Jelinek, Les suppliants

La gueule ouverte

L'auteur de La Pianiste a inventé pour la scène un choeur où se fondent les voix et cris des migrants, mais aussi la lénifiante mélopée des administrations européennes, des réminiscences de la tragédie grecque ou de la Bible... La potion est amère et puissante.

Elfriede Jelinek n'aime pas qu'on la dérange : l'Autrichienne lauréate en 2004 du prix Nobel de littérature n'est pas venue chercher sa récompense en Suède. Non pas, comme Bob Dylan, parce qu'elle était prise par « d'autres engagements », mais par phobie de la multitude. Ceux qui souhaitent la rencontrer en sont pour leurs frais - elle vit recluse à l'écart de Vienne - et doivent se contenter de communiquer avec elle sur la Toile où prolifère désormais toute son activité artistique : l'ensemble de sa production littéraire est en accès libre (avis aux germanophones) sur sa page Elfriedejelinek.com - ce qui n'arrange pas ses éditeurs.

Si l'auteur de Lust, de La Pianiste et autres Exclus n'aime pas qu'on la dérange, elle n'a aucun scrupule à déranger les autres, tant ses écrits s'échinent à vriller les consciences que l'on supposait pourtant - innocents que nous sommes - ouvertes et généreuses. Lire Elfriede Jelinek n'est jamais une expérience agréable ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon