Se défaire de l'ogre

Se défaire de l'ogre

Avec ce récit de l'emprise incestueuse d'un père sur sa fille, l'auteur livre un premier roman magnifique et atroce.

Turtle avait 6 ans quand son père lui a appris à tirer avec une carabine Ruger.22. Son grand-père, mollement, s'est insurgé : « Nom de Dieu, Martin, c'est pas une façon d'élever une gamine. » Mais Papy sait que dalle. Contrairement à Martin, le père tout-puissant, qui, pressentant la fin du monde, entend bien y préparer sa fille, sa « Croquette » adorée. Martin, qui a enseigné à son enfant les pièges et les beautés de la nature, la haine chronique des hommes, ainsi que, à force de tortures mentales raffinées, les mille façons de dompter notre « intelligence animale perverse ». Martin qui la baise aussi, la nuit venue, qui baise sa petite de 14 ans en bredouillant des « Nom de Dieu ! » imprécatoires et fous.

On aimerait ne pas l'écrire, mais My Absolute Darling est une histoire d'amour. Atroce et révoltante, mais d'amour quand même. Dans cette « vieille maison [...] aux balustrades en bois envahies de sumac vénéneux », au coeur des paysages sauvages de Mendocino (l'e ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon