Patricia Reznikov, Le Songe du photographe

Patricia Reznikov, Le Songe du photographe

Famille recomposée

Paris, dans les années 1970. Un jeune garçon délaissé par sa famille trouve refuge auprès d'une communauté de destins ballottés par les guerres et l'exil.

La nuit n'éclaire pas tout (2011, prix Cazes-Lipp) entraînait le lecteur à la recherche d'un violon égaré. La Transcendante (2013) rendait hommage aux vertus originelles de l'Amérique de Hawthorne et de Thoreau. L'oeuvre de Patricia Reznikov parcourt des contrées qui furent réelles : un Paris aux cent villages, désormais confondus par la brutalité de notre temps, une Mitteleuropa à peine éveillée de sa léthargie communiste, ou le rêve du Nouveau Monde. Une brume poétique et consolante se dégage de son dernier ouvrage. En 1977, Joseph, enfant délaissé par une famille étriquée de petits-bourgeois parisiens, parcourt la ville pour échapper à sa solitude. Il se liera d'amitié avec les membres d'un phalanstère installés dans une grande maison du quartier Montsouris : Sergueï, Russe blanc nostalgique et joyeux ; Magda, Juive viennoise affectueuse et pâtissière accomplie ; Dorika, pulpeuse comme une héroïne de Gregor von Rezzori ; Angel, transfuge du communisme cubain ; S ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon