Mars réattaque

Mars réattaque

Une variation sensible sur le chef-d’oeuvre de l’écrivain défunt Fritz Zorn.

Écrire sur la dépression sans céder à la tentation d’un cynisme mercantile, voilà qui est anticonformiste. Georgina Tacou s’y emploie avec brio dans ce roman sans intrigue, hommage à l’écrivain suisse Fritz Zorn, auteur du cultissime Mars (1976), essai autobiographique et politique à l’implacable noirceur. Comme celui-ci, Évangile des égarés abîme et répare. Arrivée à l’hôpital psychiatrique, Flora déclare, à propos de la lecture de Mars : « C’est une épreuve, suivie d’une épiphanie. » Son psychiatre sourit, et la voilà lancée dans une ode à l’écrivain, mort prématurément d’un cancer – sa « meilleure idée », écrivit-il – dont la biographie sert de miroir à Flora. L’HP est rebaptisé « Refuge », et les patients, ce sont les fameux « égarés »… On apprécie l’élégance de cette écriture, à la fois retenue et généreuse en métaphores bien senties.

 

À lire : Évangile des égarés, Georgina Tacou, éd. L’Arpenteur, 19 ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes