Arturo Pérez-Reverte, Deux hommes de bien

Arturo Pérez-Reverte, Deux hommes de bien

De cape et d'idées

Deux académiciens espagnols sont envoyés dans le Paris prérévolutionnaire pour rapporter les vingt-huit tomes de l'Encyclopédie : le début d'une brillante épopée mêlant faits véridiques, quête philosophique, rebondissements rocambolesques et tableaux précis d'une époque fiévreuse. En miroir, l'écrivain met en scène ses propres tribulations durant ses recherches préalables : comme ses héros, il sait ce que c'est de courir après un livre introuvable.

Écrire un roman de cape et d'épée qui soit aussi une aventure de la pensée. Allier les trépidations du romanesque aux traversées philosophiques. Conter les hommes qui croisent le fer et les idées qui s'affrontent sans bruit. Comme le savent les lecteurs de sa série ibéro-dumassienne, Le Capitaine Alatriste, l'Espagnol Arturo Pérez-Reverte est un maître de la narration, capable de restituer une bataille navale d'il y a deux cents ans comme peinte sur le vif, dans une langue qui témoigne à la fois d'une grande familiarité avec les textes d'époque et d'un sens du rythme moderne. Et il sait utiliser ses dons de narrateur à des fins qui dépassent le pur divertissement. La Reine du Sud, sur une jeune Mexicaine figure du trafic de drogue en Espagne, était, en même temps qu'une réécriture de Monte-Cristo, un grand roman féministe. Son Peintre des batailles s'appuyait sur son expérience de reporter de guerre pour imaginer une logique supra-humaine distribu ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé