Anne Godard, Une chance folle

Anne Godard, Une chance folle

Sauver sa peau

Magda, ébouillantée quand elle était bébé, raconte son histoire. Marquée à vie par cet accident domestique, elle doit aussi se libérer de l'emprise d'une mère étouffante, partagée entre déni et culpabilité. Pour, enfin, renaître à elle-même.

Jeune fille, objet ou bête ? Magda sort de sa chrysalide. Mais qui est cette créature prenant forme en elle, cette femme à laquelle l'enfant qu'elle était offre l'hospitalité ? Brûlé à neuf mois par une bouilloire, son corps, comme sa conscience, est marqué de stigmates : des cicatrices qui l'« entourent comme un filet », laissant sa peau « fripée et raide, aux lignes tordues comme un linge qu'on aurait essoré ». De cette pellicule striée de plaies suturées, qu'elle voit tour à tour comme une coquille, un cocon, un lambeau ou un papillon, et de l'être qui est à l'intérieur, elle parle comme de « ça » : quelque chose ou quelqu'un qui est elle et qui est quelqu'un d'autre, une forme neutre, impersonnelle, dont elle aurait été dépossédée. Elle croit d'abord en être empêchée dans sa chair, avant de comprendre qu'elle l'est « dans ses mots ». Ce qui l'entrave, ce ne serait pas tant cette « peau d'âne », ce « papier froissé », mais sa « langue maternelle » : au sens propre, les mots ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes