Éric Reinhardt, La Chambre des époux

Éric Reinhardt, La Chambre des époux

Un coeur boursouflé

Dix ans après, l'écrivain raconte la lutte de sa femme contre le cancer tandis qu'il travaillait à son roman Cendrillon. Conformément à leur pacte, la sortie du livre coïncida avec la victoire sur la maladie. Belle histoire, mais qui donne lieu à une meringue mégalo.

La littérature permet aux illuminés de faire partager leurs illuminations - mais, hélas ! cela ne marche pas à tous les coups, et il arrive aux meilleurs d'échouer. Éric Reinhardt et sa femme ont ainsi affronté une de ces montagnes existentielles propres à engloutir les passants : un cancer du sein. Dès lors ils ont noué une sorte de pacte : Éric écrirait son roman, Margot suivrait son traitement ; en septembre, le roman paraîtrait, et le cancer partirait. Et ça a fonctionné : le roman était Cendrillon (2007), l'un des meilleurs de son auteur, et Margot a survécu. La vie a triomphé - Gloria ! et pourvu que ça dure -, mais certaines victoires existentielles résistent à la conversion littéraire.

Comique involontaire

Ce n'est pas - dans les premières pages de La Chambre des époux - une question d'exagération romanesque. Cette rage de vivre, cet optimisme obligatoire, cet « héroïsme impératif », nous les avons vus chez d'autres c ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon