Nicolas Mathieu remporte le prix Goncourt 2018

Nicolas Mathieu remporte le prix Goncourt 2018

Leurs enfants après eux est une chronique en quatre étés de la jeunesse des villes moyennes.

Par Eugénie Bourlet

Le second roman de Nicolas Mathieu se lit en écoutant quatre morceaux qui correspondent à des étés distincts, de 1992 à 1998. Parmi eux, Smell Like Teen Spirit : « Dans chaque ville que portait ce monde désindustrialisé et univoque, dans chaque bled déchu, des mômes sans rêve écoutaient maintenant ce groupe de Seattle qui s’appelait Nirvana. Ils se laissaient pousser les cheveux et tâchaient de transformer leur vague à l’âme en colère, leur déprime en décibels. Le paradis était perdu pour de bon, la révolution n’aurait pas lieu ; il ne restait plus qu’à faire du bruit ». Pris dans une disparition – celle du monde ouvrier – et un avènement – celui de la globalisation – les habitants d’une petite vallée proche du Luxembourg brûlent les vitesses de leur YZ ou de leur Suzuki DR, portent des Vans (les baskets) et boivent de l’Eristof, du Picon bière et du Label 5. Au milieu de ce déferlement de marques universalisées par les multinationales, on trouve l’histoire d’individus bien singuliers, tel Anthony, « jeune à crever », perdu entre la vision que la société a de lui, celle que ses proches lui renvoient, celle qu’il croit avoir d’eux-mêmes. Tous s’abîment en essayant de donner sens à leur vie dans des relations intimes, fusionnelles, par-delà une inévitable obsession matérielle. De toute façon, dans le malheur, l’égalité réapparaît… Ému par ce pathos joliment mis en scène, le lecteur se trouve confronté à une tragédie racinienne revisitée : l’ensemble de l’intrigue est concentré dans cette vallée en « soins palliatifs » au cours d’un mois de juillet inlassablement répété. Haine, orgueil, sensualité et ambition exacerbent les tensions qui, inéluctablement, éclatent, et mènent à une fatalité réinventée pour les oubliés du progrès.

 

Leurs enfants après eux, Nicolas Mathieu, Actes Sud, 432p, 21,8€

Nos livres

À lire : À lire : « Lanny », Max Porter, traduit de l'anglais par Charles Recoursé, éd. du Seuil

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon

OCTOBRE :

 Microclimat judiciaire : entretien avec Judtih Rochfeld

► De Big Brother à Big Other : inédit du dossier Orwell-Huxley

► « Le génie français, c’est la liberté ! » : version longue de l'entretien avec Laurent Joffrin

Les écrivains journalistes avec RetroNews

Pour accompagner notre dossier sur la littérature érotique, nous vous proposons de plonger, en partenariat avec Retronews, le site de presse de la Bnf, dans la vie de Rachilde, la reine des décadents.

Illustration : Le journal des Débats, 27 mars 1899 - source : RetroNews-BnF