L'inceste dans le texte

L'inceste dans le texte

Mots pour maux

En cette rentrée, quatre livres affrontent l'indicible. Parmi eux, le terrible Jours d'inceste, un récit anonyme présenté comme un document authentique.

« Mon père est mon secret. Mon secret, c'est qu'il me violait. Mais le secret sous le secret, c'est que parfois j'aimais ça. » Difficile de savoir avec certitude qui a écrit Jours d'inceste, un texte américain d'une obscénité incroyable, tout juste paru aux États-Unis chez Farrar, Straus and Giroux, et dont les éditions Payot ont acquis les droits pour la France. Mais une chose est, de notre point de vue, certaine. Il s'agit d'un auteur cultivé, qui a lu un certain nombre d'ouvrages de psychanalyse, qui, au vu de la façon dont il maîtrise l'art de l'écriture au scalpel, n'en est certainement pas à son premier texte publié et connaît sur le bout des doigts Des arbres à abattre de Thomas Bernhard et le théâtre de Kleist.

La première fois qu'elle couche avec son père, l'auteur, qui a choisi l'anonymat et se présente comme une narratrice, a 4 ans. Cela s'achèvera à ses 21 ans. Selon l'éditeur, il s'agit d'un document authentique. Et on pourrait être tenté de le ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé