Crimes latino-américains

Crimes latino-américains

Jusqu'à ces toutes dernières décennies, on ne connaissait la littérature latino-américaine qu'à travers quelques-uns de ses auteurs vedettes, comme Asturias, Borges, Cortazar ou Garcia Marquez, puis à travers ceux qui ont marché sur leurs traces et qui, à l'instar de Sepulveda ou de Mutis, occupent souvent de nos jours l'avant-scène de l'actualité littéraire. A présent, on la connaît aussi par ses écrivains de romans policiers et, notamment, par le Mexicain Paco Ignacio Taibo II dont chacun des livres y compris ceux qui ne ressortissent pas au polar est toujours un vrai régal. On en a du reste une nouvelle illustration alors que paraît Pas de fin heureuse . Après Cosa Facil et Quelques nuages , c'est là la troisième aventure mettant en scène le privé Hector Belascoaran Shayne, et elle est à la fois des plus dramatiques et des plus sanglantes, au point qu'on se demande même si ce roman n'est pas le plus sombre de Paco Ignacio Taibo II. ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes