Cravan, poète dada du ring

Cravan, poète dada du ring

Qui se souvient d'Arthur Cravan 1887-1918, cette fusée incendiaire lancée dans le ciel vibrant des années 1910 ? Dans le n° 4 de la revue Maintenant mars-avril 1914, orphéon qu'il anima seul pendant trois ans et qu'il vendait en promenant ses exemplaires avec une brouette dans les rues de Paris, ce géant mélancolique, qui a laissé une poignée d'articles, de lettres et de poèmes, se définissait comme « chevalier d'industrie, marin sur le Pacifique, muletier, cueilleur d'oranges en Californie, charmeur de serpents, rat d'hôtel, neveu d'Oscar Wilde, bûcheron dans les forêts géantes, ex-champion de France de boxe amateur, petit-fils du chancelier de la reine, chauffeur d'automobile à Berlin, cambrioleur ». Où s'arrête le rêve et où commence la réalité dans cet inventaire - non pas à la Prévert, mais à la Rabelais ? Ce n'est pas le genre de question que se posait Fabian Avenarius Lloyd, citoyen britannique et écrivain de langue française connu sous le nom d'Arthur Cravan. Neveu d'Oscar W ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine