Coup de lune et bois sacré

Coup de lune et bois sacré

Au coeur d'une forêt,un bouquiniste rêveur flirteavec le merveilleux.

Tout commence comme dans les contes. Une forêt humide, broussailleuse, des chemins ensablés qui s'égarent, des saules enchevêtrés de fougères, et soudain : la silhouette fumante et douillette d'une chaumière. Il était une fois un bouquiniste de campagne plus jaloux de sa paix que de son négoce. Au fond de son repaire, dans le Sud-Ouest, il briquait les rayonnages, habillait ses livres de papier cristal et nourrissait son rêve, toujours le même : un individu passerait un jour sa porte pour lui réclamer un titre. Évidemment, il le posséderait.

Une nuit, l'un de ses volumes fétiches disparaît de son trône. Le grain de sable est là, l'histoire peut s'enclencher. Défilent alors les figures familières du conte, esquissées avec l'élan, l'allure, l'acuité légère et coutumière d'Éric Holder : Inès, la petite fille rom espiègle et virevoltante ; Marco, l'ami bourru, créature des marais ; Jonas, l'homme des bois hirsute et magnétique, et bien sûr Lorraine, à la fois fée et reine, jeune ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« La Filiale »,Sergueï Dovlatov, traduit du russe par Christine Zeytounian-Beloüs (éd. La Baconnière)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine