Conversation autour d'un vers

Conversation autour d'un vers

Rencontre avec le plus atypique - et le plus reconnu - des poètes digressifs, amateur de jazz et d'improvisations, qui défend pourtant en poésie la fécondité des formes fixes.

Directeur de La NRF de 1987 à 1996, membre du comité de lecture des éditions Gallimard, consacré par un grand prix de l'Académie française, Jacques Réda, qui fête ses 90 ans cette année, a régné sur la poésie française pendant un demi-siècle. Malgré son rôle institutionnel et la célébrité populaire de ses vagabondages urbains, il reste un poète atypique, peu concerné par les classements des histoires littéraires, ayant à la fois résisté aux séductions de l'académisme et aux modes des avant-gardes. Ironiquement lyrique et raisonnablement expérimentale, sa poésie mêle vers néoclassique et inspiration jazzée, gravité et couleur, rigueur stylistique et humour formel, monde familier et digression insolite. Poète du dehors, quelque peu dilettante, rendu célèbre par sa cartographie affective et onirique de Paris en bus ou en solex, amoureux des bifurcations, des aiguillages, de L'Herbe des talus, pour reprendre le titre de l'un de ses recueils, des chatoiements, Jacques R ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes