Cognac et grappa

Cognac et grappa

« Après l'Ukraine, place à l'Italie. » Cette année, le festival Littératures européennes de Cognac emportera ses lecteurs au-delà des Alpes sans leur faire quitter la Charente. Cognac (16). Du 21 au 24 novembre.

Il présentera un panorama varié de la littérature italienne, où des écrivains comme Milena Agus côtoieront des auteurs d'un premier roman comme Davide Longo (L'Homme vertical, éd. Stock) ou des personnalités comme le juge antimafia Roberto Scarpinato. Ils discuteront avec des écrivains français : Brigitte Giraud, qui explorait le déracinement linguistique dans Une année étrangère, Sébastien Berlendis, dont le roman nous entraîne notamment du côté du lac de Côme, Dominique Manotti, dont L'Evasion suit le destin d'un jeune délinquant italien...

« Notre but est d'établir des dialogues, explique Sophie Jullien, responsable de l'événement. Mais nous voulions aussi montrer, à travers nos invités, l'Italie d'aujourd'hui, avec des auteurs nés en Italie, ainsi que d'autres qui ont choisi d'écrire dans cette langue, tels Helena Janeczek (Les Hirondelles de Montecassino, éd. Actes Sud), née à Munich, ou encore Amara Lakhous (Divorce à la musulmane ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Je reste roi de mes chagrins », Philippe Forest, éd. Gallimard