Coeurs de loosers

Coeurs de loosers

Une galerie féroce et tendre de figures du peuple d'en bas, par un auteur qui fut des leurs, disparu en 2012.

La vie est dure, mais qu'est-ce que ça peut bien foutre ? Harry Crews, l'éternel gamin perdu de Bacon County, a connu la polio, la dèche, la mort d'un gosse et l'ébouillantement. « Je sais ce que cela fait de vivre dans une atmosphère d'échec perpétuel », ressasse-t-il. Le cuir est tanné, mais l'âme intacte. Rien ne vaut la tristesse, un bon whiskey et, pour qui se laisserait aller à la comédie douceâtre de l'espoir, une vasectomie en bonne et due forme.

Péquenots est un chant d'amour tissé à la gloire du peuple d'en bas : parias, rednecks et autres hillbillies. Issus de Playboy ou d'Esquire, les textes qui le composent forment une mosaïque lézardée, glorieusement in assortie ; ils rayonnent d'humanité. À l'aube des années 1980, ils sont l'oeuvre, surtout, d'un homme enfin en paix avec son passé. « Une fois que je me suis rendu compte que ma vision du monde et de la condition de l'homme sur terre serait toujours exactement et inév ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire :Divers, Pierre Guyotat, éd. Les Belles lettres, 496 p., 27 E.