Cluny, l'extase et la rigueur

Cluny, l'extase et la rigueur

Claude Michel Cluny a été, jusqu'à une date récente, l'un des collaborateurs les plus réguliers du Magazine Littéraire, et je n'ai certes pas à le présenter à nos lecteurs : ils connaissent l'acuité critique d'un écrivain qu'anime depuis toujours « la rage de lire », pour reprendre le titre d'un de ses recueils d'articles éd. Denoël, 1978 qu'on devrait bien rééditer. Mais sait-on assez qu'il est l'un de nos rares auteurs dont l'oeuvre se soit épanouie avec un égal bonheur sous des formes étonnamment variées romans, nouvelles, essais, traité historique, aphorismes, poèmes, sans risquer la dispersion et sans jamais la moindre concession à la mode - quand tant d'écrivains se spécialisent et acceptent l'étiquette commode qui permettra de les classer ? À toutes ces formes d'écriture, il faut ajouter depuis 2002 la révélation progressive d'un « journal littéraire » tenu depuis 1948, dont les éditions de La Différence ont entrepris la publication sous le titre général L'Invention du temps. ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« La Filiale »,Sergueï Dovlatov, traduit du russe par Christine Zeytounian-Beloüs (éd. La Baconnière)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine