CLINICIENSDU RELIGIEUX

CLINICIENSDU RELIGIEUX

La foi, on peut l'avoir ou pas, mais une manière radicale de la priver de son mystère consiste à l'expliquer comme un phénomène bien de ce monde. Depuis Feuerbach, les sciences humaines ont contribué, l'une après l'autre, à affermir l'idée selon laquelle la foi n'est pas une grâce touchant un par un les individus, mais un mécanisme de grande échelle. Avec Marx, c'est l'économie politique qui monte au créneau, montrant que la foi exprime les frustrations des opprimés d'une société donnée, tandis que les promesses religieuses les entretiennent dans leur sommeil ; en ce sens, le marxisme fait de la religion un symptôme social (et non l'effet de la nature humaine), ce qui suggère qu'une société sans elle serait possible. Avec Freud, la psychanalyse diagnostique en elle une névrose à la recherche d'un « père transfiguré » dont les ministres répètent régulièrement le meurtre. Avec Durkheim enfin, la sociologie reconnaît ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine