Cixous « aux commencements des différences »

Cixous « aux commencements des différences »

Réunis ici pour la première fois, Le Rire de la Méduse et Sorties figurent parmi les écrits les plus célèbres d'Hélène Cixous. Publiés en 1975, ils sont devenus des classiques de la théorie des genres gender theory pour leur approche pionnière de la différence sexuelle. Une nouvelle génération de lecteurs découvre l'échange entre réflexion philosophique, écriture poétique et manifeste politique. Conçu comme un manifeste, Le Rire de la Méduse expérimente un nouveau style du féminin, qui brouille le champ social où s'exerce la domination masculine. « Aux commencements sont nos différences. » Dès 1975, Hélène Cixous associe études de genres et études postcoloniales à travers l'équivalence entre « la femme » et « l'Afrique ». L'exclusion s'effectue au nom du sexe, de la race, de la religion, de la classe sociale. Questionnement éthique et esthétique, Le Rire de la Méduse souligne que, toujours plurielles, les différences sexuelles traversent chaque individu. Dynamisation du multiple. C' ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon