Cinquante nuances de Greyhound

Cinquante nuances de Greyhound

Trumpiens, dealers de crack... Road-trip en bus d'est en ouest avec un milliardaire déboussolé et caustique, en empathie avec les floués du rêve américain.

Il faudra sans doute écrire un jour un mémoire sur la mythologie américaine des cars Greyhound, qui transportent d'un bout à l'autre des États-Unis les passagers trop pauvres pour s'offrir le voyage en voiture - et souvent les personnages de romans quand ils décident de fuir leur vie. Ainsi Barry, gestionnaire d'actifs multimillionnaire, mari d'une épouse parfaite et père d'un fils autiste qu'il n'arrive pas à aimer. Au début de Lake Success, il largue les amarres qui le rattachent à New York et file en car retrouver son amour de jeunesse. Et comme c'est Gary Shteyngart, l'auteur de l'excellent Absurdistan, qui pilote, on peut s'attendre à des péripéties humoristiques qui joueront sur le contraste entre les moeurs de ce millionnaire collectionneur de montres et les réalités de l'Amérique profonde. Et, en effet, l'auteur s'amuse beaucoup de l'émoi que suscitent chez son héros une conversation avec un dealer de crack ou une confrontation avec une jolie Noire nommée B ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire :Divers, Pierre Guyotat, éd. Les Belles lettres, 496 p., 27 E.