Cinquante nuances d'aigri

Cinquante nuances d'aigri

sérotonine contient un bon roman sur l'agriculture française, empêchée de faire un travail de qualité par les convictions libres-échangistes du ministère et des instances européennes. D'autant plus intéressant que Michel Houellebecq, comme son héros, a fait des études d'agronomie. C'est solide, documenté, vivant : la scène d'affrontement entre les producteurs laitiers et les CRS se révèle même éminemment cinématographique. Mais cette intrigue n'occupe qu'un tiers du livre. Le reste retrace le parcours professionnel et amoureux du narrateur, comme dans la plupart de ses romans. L'occasion de développer ses théories autrement plus sulfureuses et médiatiquement payantes. Et là, il se répète beaucoup. Il revient sur les femmes asiatiques plus compétentes sexuellement (son étrange médecin lui conseille un voyage en Thaïlande, amplement exploré dans Plateforme). Mais aussi sur celles originaires des pays de l'Est prédisposées à être de bonnes femmes au foyer (expliqué da ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Éric Vuillard

Éric Vuillard
« La Guerre des pauvres est une guerre qui n'est pas terminée. »