Ciao Europa !

Ciao Europa !

Les Italiens ont longtemps été amoureux de l'Union européenne, gage à leurs yeux de modernité et de stabilité. En portant au pouvoir la Ligue et le Mouvement 5 étoiles, ils actent une rupture qui est un tremblement de terre pour le continent.

dans la nuit du 1er janvier 2002, une foule d'Italiens sortit des boîtes de nuit et des restaurants dans lesquels ils réveillonnaient pour faire joyeusement la queue devant des distributeurs automatiques. Des familles, des groupes de jeunes, des couples en tenue de soirée se mêlaient et se félicitaient. Tous voulaient toucher, le plus vite possible, ces billets miraculeux, ces jeunes billets destinés à remplacer enfin cette vieille lire sans cesse dévaluée, symbole de toutes les errances de « la petite Italie ». Nulle part la naissance de l'euro ne fut autant une fête qu'à Rome, Milan, Naples ou Florence.

Nous avions cette nuit-là l'impression d'embarquer vers un nouveau monde, un monde de gens sérieux, stables, dotés d'une monnaie respectable. Nous allions certes subitement cesser d'être millionnaires (le salaire moyen d'un ouvrier était alors de 1 400 000 lires), mais nous étions ravis d'échanger tous nos millions, si embarrassants, contre la seule fierté d'être ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes