Ci-gisent nos désirs enfouis

Ci-gisent nos désirs enfouis

Même décor, même milieu social, même type de personnages et de problèmes existentiels, même structure du récit : cela s'apparente en effet à des variations à partir d'Arlington Park, le premier des livres de Rachel Cusk publié en français. En choisissant de reprendre le motif de ces femmes désenchantées de la banlieue londonienne, l'auteur creuse le sillon aride du post-féminisme. Dans le désespoir des épouses au foyer, sont entraînées, cette fois, celles qui tentent de faire carrière. Quant aux hommes, leur sort ne vaut guère mieux. Sous l'oeil attentif de cette Canadienne so British, se débat une famille, les Bradshaw. Thomas et Tonie ont choisi à la quarantaine d'intervertir les rôles : il reste à la maison, elle reprend son cursus universitaire ; Howard, le frère aîné de Thomas, et sa femme Claudia, eux, s'en tiennent à la répartition traditionnelle, tout en rêvant d'autre chose. Nul n'est parfait. Pas plus les vieux parents, voués à la répétition et aux chamailleries, que les e ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Je reste roi de mes chagrins », Philippe Forest, éd. Gallimard