Christine de pizan, arrière-grand-mère des féministes ?

Christine de pizan, arrière-grand-mère des féministes ?

Christine de Pizan (v. 1365-v. 1430), notre première femme de lettres, connaît bien le sort des Parisiennes du XVe siècle. Elle peut ainsi les inviter à réfléchir à leur condition : doivent-elles croire les auteurs misogynes de l'époque ou prendre conscience de la place qu'elles tiennent réellement dans la société ?

Née à Venise, venue à Paris à l'âge de 4 ou 5 ans à la suite de son père, médecin et astrologue de Charles V, elle a grandi dans l'entourage intellectuel du « sage roi ». Mariée à 15 ans, elle perd, dix ans plus tard, le mari qu'elle aimait et connaît alors la dure condition de la femme seule. Devenue femme de lettres pour gagner sa vie, elle est regardée de haut par les intellectuels parisiens. Ses premiers ouvrages racontent ses pénibles expériences.

Elle consacre ensuite deux livres à la défense et à la valorisation de la femme, Le Livre de la cité des dames (1404-1405) et Le Livre des trois vertus o ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes