Christian Oster, la cathédrale des virgules

Christian Oster, la cathédrale des virgules

Il y a environ 2 393 virgules dans le dernier roman de Christian Oster, je dis bien environ, car, à chaque fois qu'on les recompte, on ne trouve pas tout à fait pareil, c'est une moyenne, disons, ce n'est pas scientifique, d'autant plus qu'on n'a pas à les compter soi-même, les virgules, puisque, dans les livres de Christian Oster, ce sont les virgules qui comptent. Voyez, ça va vite, les virgules, déjà quinze de grillées, rien que pour dire ça. En revanche, des points-virgules, vous pouvez vous y coller, il n'y en a pas un seul. Le point-virgule est la ponctuation de l'écrivain qui hésite, qui ne sait pas choisir entre le point et la virgule, alors, va pour le point-virgule, le lecteur se débrouillera. Oster n'hésite jamais, c'est Jean qui est dans le brouillard, c'est Jean qui a besoin à chaque affirmation de se demander si, des fois, ce ne serait pas le contraire.

Jean n'est pas exactement journaliste, mais il gagne sa vie en tenant dans un journal de Chartres oui, la cath ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé