Chopin joué par Gide

Chopin joué par Gide

Une séquence du film Avec André Gide 1951, de Marc Allégret, montre l'écrivain conseillant une jeune fille sur l'interprétation d'un scherzo de Chopin, dont on célèbre aujourd'hui le 200e anniversaire de la naissance. Enfant, déjà, Gide veut devenir musicien et travaille le piano avec passion. Un jour, à travers la porte de l'appartement de son professeur, il entend un élève plus habile que lui jouer sans accroc une novelette de Schumann : le désespoir le prend de ne jamais parvenir à une telle perfection technique, et il pleure, dans l'escalier, assis sur une marche... De Paludes, en 1895, jusqu'aux Faux-monnayeurs, trente ans plus tard, l'écriture de Gide suit le modèle du récit fugué, l'interprétation fugato. L'auteur de La Symphonie pastorale 1919 écrit en 1933 le mélodrame de Perséphone pour Stravinski.

Si on rapproche souvent Beethoven de Michel-Ange ou Mozart de Giorgione, Gide souligne à plusieurs reprises les rapports entre Chopin et Baudelaire. Comment penser ensemb ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes