Choeurs de pierre

Choeurs de pierre

Quelques heures à peine après l'incendie qui a partiellement ravagé Notre-Dame, des centaines de millions d'euros avaient déjà été récoltés pour aider le phénix gothique à renaître de ses cendres. Mais, au milieu de la procession des messages attristés, un autre son de cloche s'est fait entendre. Des tweets évoquant les mosquées centenaires du Turkestan oriental progressivement détruites par le gouvernement chinois qui persécute les Ouïghours, des dessins montrant des gilets jaunes mettant le feu à un rond-point, et un SDF brandissant une photo de la cathédrale ardente pour qu'on daigne regarder sa détresse dans les yeux, ont soulevé le soupçon d'une pitié à géométrie variable. Qui sont ces coeurs de pierre, qui pleurent sur des bâtisses mais qui ignorent les malheurs des pauvres, du monde hospitalier, des migrants, des espèces en voie d'extinction, et de toutes ces victimes de l'ombre ?

La concurrence victimaire est stérile. On ne gagne rien à se jeter mutuellement nos perte ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Entretien

Michel Winock © Ed. Perrin

Michel Winock : « Il ne faut pas enterrer la gauche trop vite »

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine