Chesterton, le bibendum acrobate

Chesterton, le bibendum acrobate

Le Britannique Gilbert Keith Chesterton est célèbre pour ses récits policiers, son goût du paradoxe et ses traits d'esprit. Une biographie rend justice à la consistance de sa pensée et au sel de ses excentricités.

Si vous aviez une machine à remonter le temps jusqu'aux années 1890 pour une promenade à Londres sur Fleet Street, la rue des grands journaux, vous auriez une chance de croiser un binoclard hirsute et monumental âgé d'une vingtaine d'années, revêtu d'une cape et d'un chapeau à large bord, appuyé sur une canne-épée, qui transporte sa carcasse d'un pub à l'autre pour y écrire des articles. Vous reconnaîtriez facilement Gilbert Keith Chesterton, le grand chroniqueur, figure du Londres littéraire, célèbre pour son billet hebdomadaire « Le défenseur » dans The Speaker. De l'avis général, la rencontre avec ce bibendum est inoubliable. Henry James, son distingué voisin dans la station balnéaire de Rye où Gilbert passe ses vacances, le compare à « une sorte d'éléphant au visage cramoisi et à la chevelure huileuse » ; le majordome du Premier ministre, qui repasse l'un de ses pantalons lors d'une réception en 1910, déclare que « c'est comme voyager dans les tunnels du métro ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Jean Starobinski (© Gallimard)

Jean Starobinski
Hommage à ce grand théoricien de la littérature

Sondage IPSOS