CHESTER BROWN

CHESTER BROWN

Après la fin de son couple, Chester Brown, spécialiste de l'autofiction en BD, ne voit dans le sentiment amoureux qu'une caution inutile et illusoire pour exercer sa sexualité. Il se décide à recourir à la prostitution durant deux années, ici retracées. Nulle frasque extravagante : sorte de Mister Magoo maigre et chauve, l'homme apparaît comme un sage fonctionnaire de la libido. Les prostituées qu'il croise, dont les visages sont toujours hors champ, ne lui relatent pas des sévices ou des drames sordides, plutôt la lassitude, la léthargie, des banalités ou des rêves aussi. On pourrait parfois penser à Houellebecq, mais sans l'ironie : ne demeure dès lors qu'un mélange de naïveté et de froideur, entre ligne claire et viande froide.

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé