Chercher l'erreur

Chercher l'erreur

Ce qui a été tricoté pour renforcer la suprématie masculine peut être détricoté pour favoriser l'égalité.

Longtemps, les opposants à la « féminisation » ont contesté cet objectif au nom du respect de la langue. La première Déclaration de l'Académie française (1984), qui s'élevait contre la Commission de terminologie relative au vocabulaire concernant les activités des femmes créée par Yvette Roudy, se terminait ainsi par ces phrases menaçantes : « Des changements, faits de propos délibéré dans un secteur, peuvent avoir sur les autres des répercussions insoupçonnées. Ils risquent de mettre la confusion et le désordre dans un équilibre subtil né de l'usage, et qu'il paraîtrait mieux avisé de laisser à l'usage le soin de modifier. » Phrases que l'Académie allait répéter dans sa deuxième Déclaration (2002), puis dans la troisième (2014). On peut parier qu'elles ne figureront pas dans la prochaine. En effet, on sait aujourd'hui que personne d'autre qu'elle n'a cherché à faire des « changements, de propos délibéré », dans différents « secteurs » de la langue française, en prenant le risque de ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon