Chasseurs de têtes

Chasseurs de têtes

Expert en retournements de situation, Jo Nesbø fait aussi dans le renversement lexical, s'amusant à prendre au mot le métier de chasseur de têtes : son personnage, Roger Brown, se targue d'être le meilleur recruteur de Norvège, mais il passe de traqueur à traqué quand il essaie de dérober un Rubens à un candidat. Un polar en forme de classique jeu du chat et de la souris, donc ? Oui, sauf que la chasse n'intéresse Nesbø que comme trajectoire à décomposer, comme situation à démêler, afin de mieux mettre en scène l'impact final.

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article