Chasser le chien noir

Chasser le chien noir

oute sa vie Winston Churchill dut affronter un ennemi qu'il redoutait plus qu'Adolf Hitler : « le chien noir ». Un ennemi de l'intérieur qui, à l'improviste, lui mordait le coeur, lui dévorait la tête. Une sombre et cyclique dépression, une mélancolie rogue dont il ne sortait que par l'alcool, et surtout par l'action et la résistance. Or le Vieux Lion n'est pas le seul à avoir souffert, à souffrir du « Black Dog ». On sent à l'automne froid la morsure de ce chien de sa chienne jusqu'en France où le pessimisme collectif fait son retour. Les bardes larmoyants du déclinisme tiennent à nouveau le haut des plateaux médiatiques entonnant le péan triste du « c'était mieux avant ». Comme si avait existé un paradis perdu qu'on pourrait retrouver en passant la marche arrière toute. Les marchands de peur ont repris leur triste commerce. L'effroi devant le futur fait vendre.

Pourtant, Emmanuel Macron candidat avait fait souffler un vent d'optimisme sur la France. Ce fut une de ses forces ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Éric Vuillard

Éric Vuillard
« La Guerre des pauvres est une guerre qui n'est pas terminée. »

Nos livres

Jacques Drillon
Cadence

Cadence(Gallimard), Jacques Drillon