Chasser le chien noir

Chasser le chien noir

oute sa vie Winston Churchill dut affronter un ennemi qu'il redoutait plus qu'Adolf Hitler : « le chien noir ». Un ennemi de l'intérieur qui, à l'improviste, lui mordait le coeur, lui dévorait la tête. Une sombre et cyclique dépression, une mélancolie rogue dont il ne sortait que par l'alcool, et surtout par l'action et la résistance. Or le Vieux Lion n'est pas le seul à avoir souffert, à souffrir du « Black Dog ». On sent à l'automne froid la morsure de ce chien de sa chienne jusqu'en France où le pessimisme collectif fait son retour. Les bardes larmoyants du déclinisme tiennent à nouveau le haut des plateaux médiatiques entonnant le péan triste du « c'était mieux avant ». Comme si avait ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Pour pour les fêtes, offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire !