Ceux qui aiment prendront le train

Ceux qui aiment prendront le train

Un train toutes les demi-heures de 5 h du matin à minuit, sept jours sur sept. À Stuttgart, dans le sud de l'Allemagne, on fait le pari du train plutôt que de la voiture pour se rendre dans la campagne environnante. Et ça marche, ne desservant que des villages, cette ligne privée subventionnée par la région accueille 4 000 passagers par jour. On assiste au même phénomène en Autriche et en Italie du Nord. Une piste quand le prix des carburant jette les gilets jaunes dans la rue ?

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon