Cet effrayant génie

Cet effrayant génie

Balayant en trois mots les perfidies voltairiennes, Chateaubriand scella la gloire posthume de Pascal : « Cet effrayant génie... » Tant d'inventions, de combats, de fulgurances dans une vie si brève - Pascal meurt à 39 ans. Cet homme qui hait le moi ne cesse de se démultiplier. Le voilà tour à tour mondain et cloîtré, désespéré et cynique, mystique et calculateur. La diversité de sa pensée étonne. Savant, il invente la géométrie projective, le calcul des probabilités, la physique expérimentale ; juché au plus haut de l'Auvergne, son fief natal, il récuse l'antique théorie selon laquelle la nature aurait horreur du vide. Entrepreneur, il conçoit à 19 ans la machine arithmétique, qui préfigure la calculatrice, et vingt ans plus tard, lance dans Paris les carrosses à cinq sols qui sont nos premiers autobus. Homme d'action, il ferraille contre les jésuites, aux côtés des jansénistes. Penseur du politique, il définit une justice des ordres pour critiquer l'absolutisme.Écrivain, enfin et ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes