C'est le baquet !

C'est le baquet !

Somnambulisme, spectacle, le magnétisme originel fut bien autre chose : un trésor resté pendant des siècles caché dans les plis du monde. En 1815, au soir de sa vie, son « inventeur », Franz Mesmer, se remémore la folle aventure de sa découverte dans une série de lettres. À l'heure où son interlocuteur lui propose une chaire à l'université de Berlin, l'homme, usé par le combat de toute une vie contre l'obscurantisme et le mépris des académies, refuse. Celui qui a tant oeuvré pour le rêve d'une santé universelle prend la plume pour se raconter.

Enfant, il a couru les bois avec son père, a appris à sentir les êtres, le chant palpitant de la nature. Il comprend que notre corps est traversé des mêmes courants élémentaires, qu'il est une caisse de résonance capable de dialoguer avec l'énergie de l'univers. Ses études de philosophie et de théologie terminées, il découvre les Lumières, L'Encyclopédie, et devient médecin et franc-maçon. Il fréquente Mozart, Haydn et Gluck et ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Je reste roi de mes chagrins », Philippe Forest, éd. Gallimard