Cessez le feu !

Cessez le feu !

Pitié pour les tourterelles des bois ! Qu'Emmanuel Macron se soit enfin converti à l'écologie, on ne peut que s'en féliciter. Mais il serait temps qu'il mette ses actes en conformité avec ses belles paroles. Depuis son arrivée au pouvoir, le président n'a cessé de livrer aux chasseurs, contrairement à ses engagements électoraux, des espèces menacées jusque-là protégées et a donné sa bénédiction à l'immonde chasse à la glu. Madame Borne, ministre de la Transition écologique, a autorisé la tuerie de 30 000 tourterelles des bois. Qu'importe si leur population a baissé de 78 % ces trente-cinq dernières années, pourvu que les tireurs du dimanche puissent jouir en toute liberté du bon plaisir de les abattre. Même chose pour les grands tétras ; les courlis cendrés, des oiseaux d'eau à long bec dont la France est le dernier pays de l'arc atlantique à permettre la chasse ; d'autres oiseaux d'eau qui bénéficieront, les veinards, d'un moratoire d'un an. Alors qu'en Europe les chasseurs sont au ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé