« Ces lèvres vermeilles, […] aussi bien faites pour la musique des mots que pour la passion des baisers. »

« Ces lèvres vermeilles, […] aussi bien faites pour la musique des mots que pour la passion des baisers. »

Edward Carson évoque maintenant une lettre adressée par Oscar Wilde à Alfred Douglas.

E. C. - Est-ce une lettre ordinaire ?

O. W. - Ordinaire ? Je ne pense pas, non. (Rires.)

E. C. - Comment !

O. W. - Certainement pas une lettre ordinaire, non.

E. C. - Comment !

O. W. - Non, certainement pas une lettre ordinaire.

E. C. - « Mon garçon à moi... »

O. W. - Oui.

E. C. - Est-ce ordinaire, cela ?

O. W. - Non, j'ai dit que cela ne l'était pas.

E. C. - Attendez. J'essaie de découvrir ce qu'il y a d'extraordinaire.

O. W. - D'accord.

E. C. - Je suppose que vous conviendrez, Mr. W., qu'un homme de votre âge s'adressant à un autre homme de près de vingt ans son cadet en lui donnant du « mon garçon à moi », vous conviendrez que ce n'est guère convenable ?

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon