« Ces lèvres vermeilles, […] aussi bien faites pour la musique des mots que pour la passion des baisers. »

« Ces lèvres vermeilles, […] aussi bien faites pour la musique des mots que pour la passion des baisers. »

Edward Carson évoque maintenant une lettre adressée par Oscar Wilde à Alfred Douglas.

E. C. - Est-ce une lettre ordinaire ?

O. W. - Ordinaire ? Je ne pense pas, non. (Rires.)

E. C. - Comment !

O. W. - Certainement pas une lettre ordinaire, non.

E. C. - Comment !

O. W. - Non, certainement pas une lettre ordinaire.

E. C. - « Mon garçon à moi... »

O. W. - Oui.

E. C. - Est-ce ordinaire, cela ?

O. W. - Non, j'ai dit que cela ne l'était pas.

E. C. - Attendez. J'essaie de découvrir ce qu'il y a d'extraordinaire.

O. W. - D'accord.

E. C. - Je suppose que vous conviendrez, Mr. W., qu'un homme de votre âge s'adressant à un autre homme de près de vingt ans son cadet en lui donnant du « mon garçon à moi », vous conviendrez que ce n'est guère convenable ?

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes